Jump to content

Vianney & Florent Pagny: «‘The Voice’ n’est pas une guerre de zizis!»


Recommended Posts

Vianney & Florent Pagny: «‘The Voice’ n’est pas une guerre de zizis!»

Vianney & Florent Pagny: «‘The Voice’ n’est pas une guerre de zizis!»
TF1

Vianney, qu’est-ce qui vous a motivé à prendre part à cette aventure ?

J’ai remarqué que « The Voice » était une grande famille. Avant de prendre ma décision, j’ai énormément discuté avec les membres de la production. Avec eux, je me suis tout de suite senti bien. On m’avait proposé à plusieurs reprises de m’installer dans l’un des fauteuils rouges, mais ce n’était pas le bon moment. J’avais besoin de travailler en studio avec d’autres artistes et de les guider dans leur univers artistique. Chose que je vais désormais faire avec les talents de mon équipe. À la base, je ne suis pas très à l’aise avec la télévision. En revanche, la musique est mon domaine de prédilection. « The Voice » me fait me sentir bien. Je suis donc venu comme je suis, sans calcul.

Florent  : On l’a senti, tu as été super !

 

Vianney  : Merci ! Parfois, j’ai quand même le trac pour les talents qui osent se présenter sur scène. Depuis mon siège, je ressens leur cœur qui bat la chamade. C’est très impressionnant. Cette émission apporte beaucoup de choses aux musiciens, aux talents, mais aussi à l’être humain que je suis. Elle nous permet d’avancer et de progresser à différents niveaux. « The Voice » m’a notamment appris à canaliser mon énergie. Et puis, j’ai beaucoup de chance de me retrouver aux côtés d’Amel, Florent et Marc. Nous sommes tous les quatre très différents, mais on s’aime vraiment. À cause de nous, il y a eu beaucoup de retard pendant les tournages. On se marrait trop. J’ai même pété deux fauteuils ! (Rires.)

Comment avez-vous vécu cette expérience des auditions à l’aveugle, sans public et avec des écrans autour de vous ?

Florent  : Le public et les applaudissements nous ont beaucoup manqué. Ce contexte particulier nous oblige à être encore plus concentrés que d’habitude. Nous n’étions pas influencés par les réactions des spectateurs. On s’y est très vite habitués, tout était bien organisé. « The Voice » est l’une des seules scènes où les artistes peuvent encore s’exprimer. C’est ce qui nous a frappés dès le début des tournages. Il y a comme une urgence, comme une nécessité de dire des choses et de retrouver des émotions. Ils s’en sont privés depuis de longs mois, et ça se ressent.

Vianney, vous êtes le plus jeune coach de l’histoire de « The Voice ». Avez-vous ressenti un sentiment d’infériorité face à la carrière de vos collègues, plus longue que la vôtre ?

Pas du tout. Amel, Florent et Marc ne me l’ont pas fait ressentir. Je n’ai aucun complexe. Je sais ce qu’ils ont fait et ce que je n’ai pas encore fait. Je suis heureux d’être là. Vous savez, ici, ce n’est pas une guerre de zizis. (Rires.) S’ils m’appelaient « mon petit » ou « junior », ça m’aurait rapidement lassé.

 

Florent  : Alors on va peut-être commencer pour rigoler ! (Ils éclatent de rire.)

  • Thanks 1
Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.