Aller au contenu
RealTV-News

Skorpio

Koh-Lanta (TF1) - Clémence : "De mes 3 saisons, celle-ci a été la plus éprouvante"

Messages recommandés

Koh-Lanta (TF1) - Clémence : "De mes 3 saisons, celle-ci a été la plus éprouvante"
28/05/2018 - 16h11
Vendredi soir sur TF1, Clémence est rentrée dans l’histoire de "Koh-Lanta" en devenant la première candidate à avoir décroché deux fois la victoire. Rencontre.
 
 
Koh-Lanta-TF1-Clemence-De-mes-3-saisons-
© DR
 

Télé 7 Jours : Quel effet ça fait d’être la première personne à avoir gagné deux fois Koh-Lanta ?

Clémence : C’était mon objectif, le Graal ! J’ai un sentiment de fierté et d’accomplissement. Je suis très heureuse, je ne regrette pas une seconde de m’être lancée de nouveau dans cette aventure.

 

Qu’est-ce qui a été le plus dur dans ce Combat des héros ?

De mes 3 saisons, celle-ci a été la plus éprouvante. Déjà parce que j’ai 12 ans de plus que lors de ma première, ce qui n’est pas négligeable (rires), mais aussi parce qu’entre temps je suis devenue maman de deux enfants (Louis et Marin, ndlr) et qu’il fallait gérer le manque. Et puis on ne nous a donné ni riz, ni feu. Le manque de nourriture a été le plus dur, parce que ça influe sur notre physique et notre mental.

 

Vous n’étiez pas encore maman lors de vos deux premières saisons. Vit-on l’aventure différemment quand on a des enfants ?

C’est paradoxal, car ça ajoute une difficulté supplémentaire à cause du manque, mais ça donne aussi beaucoup de force, notamment lors des épreuves ou dans les moments plus difficiles sur le camp. C’était à double-tranchant, mais ça a effectivement changé ma vision de l’aventure et ma manière de l’aborder.

 

Vos fils Marin et Louis ont-ils regardé les épisodes ?

Oui, car c’était important pour moi de leur montrer ce que j’avais fait pendant ces semaines d’absence, notamment pour Marin qui avait seulement 3 ans quand je suis revenue et qui m’en a un peu voulu. C’était l’occasion de se retrouver le vendredi soir devant la télévision, de se coucher plus tard que d’habitude… Ils étaient très contents ! Il posaient beaucoup de questions, ils voulaient savoir comment ça se passait, etc… Je ne leur avais pas dit que j’étais en finale, du coup ils avaient le suspense chaque semaine. Je leur ai promis que je n’allai plus repartir et que je resterai auprès d’eux.

 

Pas de quatrième Koh-Lanta pour tenter une troisième victoire ?

Je pense que je vais m’arrêter là. Deux victoires, c’est déjà très bien. Et il ne faut pas oublier que c’est une aventure très éprouvante physiquement et mentalement, et qu’on met du temps à s’en remettre. J’ai fait le combat des héros pour prendre ma revanche sur mon élimination prématurée de ma précédente édition. Je pense que maintenant, j’ai fait le tour. C’est bien de partir sur une bonne note et de laisser la place aux plus jeunes, ou du moins à ceux qui l’ont fait moins que moi.

 

Quel est votre meilleur souvenir du Combat des héros ?

Naturellement, il m’en vient deux. D’abord la venue de mon papa, qui a traversé la planète pour venir me voir, alors qu’il déteste voyager et quitter ses montagnes des Pyrénées. Il a fait cet effort en sachant que c’était important pour moi. Nous qui sommes pudiques dans la famille, c’était sa manière de me prouver que j’étais importante pour lui, même à 33 ans. Ça m’a beaucoup émue. Ensuite, il y a ma victoire sur le jeu des koalas. De mes trois Koh-Lanta, c’est l’épreuve dans laquelle j’ai le plus souffert. Quand j’ai gagné, j’ai retrouvé les sensations de l’époque où je pratiquais du sport à haut niveau.

 

Dans l’aventure comme après, vous n’avez jamais perdu votre calme face aux autres candidats…

C’est mon caractère, dans la vie de tous les jours je préfère toujours arrondir les angles que d’aller au conflit. Après, je ne vous cache pas que je savais que mes enfants allaient regarder l’émission. Je voulais leur montrer l’image d’une maman qui est maitre de ses émotions pour qu’il soit fière de moi, même si ce n’est pas toujours évident dans une aventure comme Koh-Lanta. Pour ce qui est des clashs d’après émission, je n’ai pas pris part aux conflits pendant, ce n’est pas pour le faire après. Ce qui ne veut pas dire que je n’ai pas d’avis, comme ce qui a pu m’être reproché parfois.

 

Vous n’avez jamais haussé le ton pendant l’aventure ?

Pas particulièrement. Par contre, quand Pascal s’en est pris à Jérémy après son retour, je me suis permise de lui dire que je comprenais ses arguments sur le fond, mais que je ne validais pas du tout la forme. Ça n’a pas été montré à l’écran.

 

Certains candidats vous ont reproché d’être stratège sans le montrer…

Lors de ma deuxième édition, j’ai été éliminée en étant victime d’une stratégie, ce que j’ai accepté, mais qui a généré une certaine frustration. En participant au combat des héros, je me suis dit qu’il fallait mettre toutes ls chances de mon côté pour aller loin, que ça soit sur le camp, sur les épreuves, mais aussi au niveau de la stratégie. Je me suis laissée le droit d’en faire un petit peu, à ma manière. On s’est naturellement rapprochés avec Pascal et Javier. Je leur ai donné ma parole et j’ai avancé avec eux. Je n’ai aucun problème à l’assumer.

 

Contrairement aux autres années, la finale de s’est pas déroulée sur un plateau en direct, et dans un contexte particulier. Ça a changé quelque chose dans votre manière de l’aborder ?

Evidemment. On aurait tous préféré que ça soit en direct, dans un cadre festif. Ça n’a pas été le cas pour différentes raisons, et tout le monde l’a accepté. A part Pascal, tous les candidats étaient dans les locaux de TF1 pour suivre le finale. Le fait de se retrouver a apaisé les tensions. C’était quand même un très beau moment et ça reste une finale réussie.

 

Qu’allez-vous faire de vos 100 000 euros de gains ?

La première fois que j’ai gagné, en 2005, j’avais acheté un appartement. Cette fois, comme mon contexte familial et personnel est différent, j’ai envie de profiter de cet argent pour voyager et faire découvrir le monde à mes enfants. Je veux leur montrer les différentes cultures, et que des gens vivent différemment qu’en France.

 

Avez-vous déjà en tête la destination de votre premier voyage ?

Mon petit garçon Marin, qui a trois ans, est passionné par les éléphants. Je pense donc que ça sera la Thaïlande.

 

Interview Camille Sanson - Télé 7

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×