Jump to content

Le point sur l’épidémie due au coronavirus


Recommended Posts

Un premier élevage de visons contaminé au covid-19 en France

La France vient à son tour pour la première fois de détecter la présence de covid-19 dans un élevage de visons, en Eure-et-Loir, ont annoncé ce dimanche les ministères de l’Agriculture, de la Santé et de la Transition écologique.

"L’abattage de la totalité des 1 000 animaux encore présents sur l’exploitation et l’élimination des produits issus de ces animaux" a été ordonné, indiquent-ils.

Sur les quatre élevages de visons que compte le pays, l’un est indemne et des analyses sont encore en cours dans les deux derniers, dont les résultats sont attendus dans la semaine.

Un client tire sur un vigile qui lui demandait de mettre son masque

Vive émotion ce dimanche midi, dans un hypermarché de la région de Montpellier: un vigile a été blessé par les tirs d'un client qui refusait de porter son masque. Il a pris la fuite et est toujours recherché.

Des anti-masques allemands font scandale

Des anti-masques se considèrent comme Anne Frank ou Sophie Scholl. La première étant morte en déportation à 15 ans après avoir consigné la traque des juifs dans son célèbre journal; et la seconde ayant été décapité à 21 ans le jour de son procès par les nazis, après avoir jeté des tracts dans une université, la comparaison a tôt fait d'agacer outre-Rhin, jusqu'au ministre des Affaires étrangères.

Protestation d’éleveurs de visons à Copenhague

Des centaines d’agriculteurs et d’éleveurs danois de visons ont manifesté samedi en tracteur dans Copenhague, pour protester contre la décision gouvernementale d’abattre des millions de ces bêtes à fourrure pour lutter contre une mutation problématique du nouveau coronavirus.

Link to post
Share on other sites
  • Replies 1.5k
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

vider le rayon pates mais pas le rayon pinard SVP!!!

Mais on a aussi des idiots de ce côté de la frontière. Dans un supermarché d'une petite ville du sud de l'Allemagne, hier. La photo n'est pas truquée, elle a été prise par un de mes amis lors de ses c

coucou je n'ai pas tout lu Courage à Sissi  Restez chez vous !  Si il vous faut impérativement sortir portez un masque ( j'en ai cousu un pour moi) et portez des gants. Éloignez vous de

Posted Images

il y a 5 minutes, Emothion a dit :

Des anti-masques se considèrent comme Anne Frank ou Sophie Scholl. La première étant morte en déportation à 15 ans après avoir consigné la traque des juifs dans son célèbre journal; et la seconde ayant été décapité à 21 ans le jour de son procès par les nazis, après avoir jeté des tracts dans une université, la comparaison a tôt fait d'agacer outre-Rhin, jusqu'au ministre des Affaires étrangères.

Honteux, comme ceux qui parlent de dictature parce qu'ils doivent commander leurs chaussettes ou deux jouets par internet plutôt que les trouver en boutique

  • Like 2
Link to post
Share on other sites

Les policiers sont parfois laxistes,  d'autres fois ils mettent les moyens . Plusieurs hélicos :swoon1:

 

 

Fête clandestine stoppée par la police à Offagne: "Mon gîte a été dévasté !"

 

Nadia Lallemant

Publié le - Mis à jour le

 

Le propriétaire est en colère : ils étaient 70 alors que le gîte avait été loué à six personnes

Fête clandestine stoppée par la police à Offagne: "Mon gîte a été dévasté !"
© D.R.

 

Un contrôle de police de grande ampleur s’est déroulé en province de Luxembourg, samedi de 16 h  à minuit. Cette opération, qui a mobilisé des effectifs de la police fédérale et de la route, des zones de police locales, des maîtres-chiens et plusieurs hélicoptères en appui aérien, visait les vols, la sécurité routière, les stupéfiants, avec une attention particulière portée au respect des mesures Covid.

 

A Offagne (Paliseul), peu avant minuit, la police a mis fin à une fête clandestine organisée dans un gîte. Les policiers ont constaté que 70 fêtards s’y trouvaient. Certains ont pris la fuite. 42 participants ont néanmoins pu être identifiés. L'organisateur, un habitant de Dilbeek né en 1996, s’est vu infliger une perception immédiate de 750 euros. Pour les autres, l'amende s’élève à 250 euros par personne. Le parquet devrait envisager des suites.

 

Le propriétaire du logement de vacances, d’une capacité de 14 personnes, est en colère.  " J’ai confié la location à la société Airbnb", explique-t-il. «Ce gîte a été loué, du vendredi au dimanche soir, à six personnes. J’habite dans le village : je n’ai pas constaté qu’il y avait plus de monde que prévu."

 

En effet, il semble que les fêtards soient arrivés à la nuit tombée.  " La police m’a prévenu et m’a expliqué qu’elle avait ordonné  à ces individus de quitter les lieux dimanche avant 9 h. Quand je suis arrivé sur place, vers 10 h, certains étaient toujours présents, en état d’ébriété, ou endormis. Les participants étaient originaires de Flandre, des Pays-Bas et de France. J’ai constaté qu’il y avait de gros dégâts : un meuble de la salle de bain a même été démonté. Mon gîte a été dévasté !"

 

Le propriétaire précise que le deuxième logement de vacances équipé d’une piscine, situé dans le prolongement du premier n’a, heureusement, pas été endommagé. "Ces deux gîtes ne sont loués que depuis un an et demi. Il n’y avait jamais eu de problème avant ce week-end. J’envisage de retirer la gestion à Airbnb", conclut-il. 

 

 

 

  • Like 1
Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, Skorpio a dit :

La police m’a prévenu et m’a expliqué qu’elle avait ordonné  à ces individus de quitter les lieux dimanche avant 9 h. Quand je suis arrivé sur place, vers 10 h, certains étaient toujours présents, en état d’ébriété, ou endormis.

Fallait rappeler la police..

  • Like 1
Link to post
Share on other sites
il y a 13 minutes, Skorpio a dit :

Honteux, comme ceux qui parlent de dictature parce qu'ils doivent commander leurs chaussettes ou deux jouets par internet plutôt que le trouver en boutique

Ayant eu de la famille déportée, je suis lassée des comparaisons. Les déportés ont été déportés pour ce qu'ils étaient ! On les a tué et quand on ne les a pas tué, ils sont souvent revenus malades. 
Là, on essaye de protéger les gens. Encore une fois, tout n'est pas rose, ça fatigue même quand on a plus de liberté que d'autres. Mais on le fait pour une partie de la population. Je ne sais pas si il a été mis ici mais france 3 a fait un doc mercredi sur les ehpad, allez le voir, voir pourquoi on fait ça 

Edited by Sissi
  • Like 2
Link to post
Share on other sites

Les "Querdenker 7-11" un groupuscule anti-tout allemand avait organisé une marche contre les mesures sanitaires à Berlin. Une gamine de 11 ans y proclamait que lors de son anniversaire, elle n'avait pas le droit de faire de bruit et se sentait comme Anne Frank (jeune juive poursuivie par les nazis et qui a fini par se faire prendre et envoyée en camps de concentration et qui une fois numérotée, rasée à zéro, mise aux travaux forcés a été "exterminée" à tout juste 15 ans).

 

Cette connerie......... les parents devraient se retrouver en tribunal.....  a fait un bruit monstre ici dans la presse et dans les réseaux sociaux.

 

Le genre de rapprochement outrant! Mais........bien entendu... la liberté d'expression à fond! 

  • Like 4
Link to post
Share on other sites

Baisse très forte aujourd'hui des cas même dans les départements les plus bas.

 

Excellente nouvelle @marco: le Finistère est devenu le département français avec le moins de cas dans les derniers 7 jours. Taux de positivité un peu plus fort que les Charentes maritimes (0,2 de plus). Je sais que ce n'est pas un concours mais ça fait du bien au moral  :biggrin:

  • Like 4
Link to post
Share on other sites

Fêtes clandestines : "On peut, en moins de deux heures, s'installer n'importe où et monter une soirée très discrète"

Malgré le confinement, des soirées illégales ont été, une nouvelle fois, organisées samedi et dimanche, à Paris, et dans le Val-de-Marne réunissant de nombreux participants sans respect des gestes barrières.

 

title-1606120067.jpg Dans les entrailles d’une ancienne voie ferrée, dans le 13e arrondissement de Paris, une fête immense, illégale a réuni près de 300 jeunes le temps d’une nuit. Photo Delphine ROUSSEAU/AFP
 
 

Deux fêtes clandestines ont été organisées ce week-end à Paris et en région parisienne : la première s'est déroulée dans une zone désafectée du 13e arrondissement de Paris, la deuxième dans le même pavillon de Joinville-Le-Pont (dans le Val-de-Marne) où, une semaine plus tôt, une grande fête avait réuni 300 à 400 personnes malgré le confinement.

300 jeunes au cœur du 13e arrondissement de Paris

Dans un hangar désaffecté, à quelques pas d'une ancienne voie ferrée du 13e arrondissement de Paris, en pleine pandémie, une fête clandestine a réuni plus de 300 jeunes dans la nuit de samedi à dimanche.

Les entrées pour cette soirée baptisée "I want to break free" ont été achetées 15 euros via internet et l'adresse a été communiquée au dernier moment par mail aux participants. Et les consignes étaient strictes : arriver en toute discrétion, seul ou par très petits groupes, entre 20h et 21h, avec son billet réservé.

On a décidé d'entrer en résistance

"On a ce savoir-faire maintenant. On peut, en moins de deux heures, s'installer n'importe où et monter une soirée très discrète comme celle-là", s'est justifié l'organisateur de 27 ans. "On a décidé d'entrer en résistance et de lancer cet appel à se cacher ensemble pour faire la fête car les jeunes n'ont plus aucun espace pour exister ensemble, ils vivent dans un manque terrible, on essaye de continuer à leur apporter ça, malgré les risques", explique-t-il. 

Son collectif fonctionne via un groupe Facebook fermé, qui marche par cooptation. Loin des milieux des "free parties", adeptes des squats et des idéologies libertaires, ou des milieux festifs LGBT, cette communauté, la seule à maintenir des fêtes de cette ampleur en plein confinement, rassemble un public parisien hétéroclite. Samedi soir, il y a aussi bien des quarantenaires d’apparence rangée que des étudiants, des "modeux", des militants de gauche ou des milieux LGBT et quelques jeunes de banlieue. 

"A titre personnel, je suis en CDI, c’est mon premier boulot et je travaille beaucoup, j’ai vraiment besoin de décompresser. Avec le confinement, il y a un déséquilibre dans ma vie, je ne suis pas sorti de mon appartement depuis un mois, cette fête c’est une question de santé mentale pour moi", a confié un des participants à cette soirée.

La police n’est pas intervenue et la fête s’est poursuivie jusqu’à l’aube.

Nouvelle fête dans le pavillon de Joinville-le-Pont

Seize personnes ont été verbalisées dimanche au cours d'une fête dans le même pavillon de Joinville-Le-Pont (Val-de-Marne) où, une semaine plus tôt, une grande fête avait réuni plus de 300 personnes malgré le confinement.

Alertés par des voisins, les policiers sont intervenus en début de soirée pour interrompre cette nouvelle soirée dans ce loft avec piscine, situé dans une zone résidentielle à une douzaine de kilomètres de l’est de Paris.

Verbalisés pour non-respect du confinement, les fêtards ont dit être venus "pour un anniversaire".

Le maire Olivier Dosne (LR), présent lors de l’intervention policière, a dit être "sidéré que la salle accueille encore du public", précisant que l’intérieur du pavillon avait des allures de "boîte de nuit". "On a fermé les lieux, même si c’est une propriété privée, (...) au moins pour bloquer (l’accès) pour cette nuit", a-t-il indiqué.

Après la première fête illégale, le propriétaire de la maison et le vigile avaient été mis en examen pour "mise en danger délibérée de la vie d’autrui", "exécution d’un travail dissimulé à l’égard de plusieurs personnes" et "ouverture irrégulière d’un établissement recevant du public dans une circonscription en état d’urgence sanitaire".

  • Thanks 1
Link to post
Share on other sites

Si rester chez soi pendant un mois pendant ses heures de loisirs est une source à déséquilibre mental, je me dis que l'état psychique de ce jeune homme......... entre tant d'autres irresponsables........ n'est à l'origine déjà pas très stable!

 

Si la vie d'aujourd'hui ne consiste qu'en "faire la fête" .......... avec les conditions et les précautions nécessaires qu'on connait tous............. je me dis également qu'il y a autre chose qui attire ces personnes (alcool, drogues et autres addictions)..... sinon c'est du j'm'en-foutisme par excellence..........avec le motto....... "les autres peuvent crever, rien à secouer".

 

Je vais être méchant à mon tour: je souhaite à chacun de ces Abrutis qu'ils se chopent cette saloperie de Covid19 et contaminent "de plein gré" leurs parents et leurs grand-parents qui y trouveront la mort! Je ne pense pas que la vie de ces imbéciles "rebelles" inconscients en sera plus positive!

 

Je sais qu'il ne faut généralement rien souhaiter de mauvais à autrui, mais il y a des limites et pour moi, elles sont franchies depuis longtemps!

  • Confused 1
Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Emothion a dit :

surtout quand ces personnes n y sont pour rien, en l occurrence les parents, grands parents

Ils viendront te dire que de toute façon, ils étaient vieux et au bout de leur vie! Ce que je leur souhaite en fait, c'est une mauvaise conscience et des cauchemards pour le reste de la leur!

Link to post
Share on other sites
il y a 53 minutes, Emothion a dit :

Comme à l époque de la prohibition aux USA, il y a des restaus, bistrots, qui accueillent des clients fidèles, discrètement... 

ça date pas du covid. Les bistrots qui vendent de l'alcool aux mineurs, c'est courant à minuit 

Link to post
Share on other sites
il y a 33 minutes, Emothion a dit :

oui mais là, il y a le covid et donc allez manger au restau, allez au bistrot boire des coups, c est différent.

La loi interdit de vendre de l'alcool aux mineurs. Si ils respectent pas ce genre de loi en sachant que la personne est mineure, qu'attendre des bars lors du confinement ?

Le must aujourd'hui, ce sont les discothèques qui veulent réouvrir. Allô, on se réveille mais ils ne vont pas réouvrir avant des mois

 

On ne devrait pas autoriser plus de 6 par repas (sauf enfants nombreux) et interdiction de déplacement entre régions... Mais bon, il y en a, ils feront toujours des dîner à 15/30 ou 300 :fie:  


C'est dingue qu'en décembre, 9 mois après, il y ai encore des gens qui pigent pas 

  • Like 1
Link to post
Share on other sites
il y a 18 minutes, Emothion a dit :

Des gens égoîstes. Comment se seraient ils comportés pendant une guerre, collabos pour assouvir leurs plaisirs ?

et pourtant.........ce sont ceux qui s'annoncent contre ce genre de rassemblements qui se voient traités de collabos par ces imbéciles égoistes!

  • Like 1
Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.




×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.