Jump to content

Le point sur l’épidémie due au coronavirus


Recommended Posts

Les anti-Amazon sont assez spéciaux.  On peut fermer Amazon France, la seule chose qui changerait ce serait les emplois perdus. Les clients commanderaient dans un autre pays.

Je me demande ce que cherchent les gens de Attac, les Insoumis et d'autres

  • Like 2
Link to post
Share on other sites
  • Replies 1.5k
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

vider le rayon pates mais pas le rayon pinard SVP!!!

Mais on a aussi des idiots de ce côté de la frontière. Dans un supermarché d'une petite ville du sud de l'Allemagne, hier. La photo n'est pas truquée, elle a été prise par un de mes amis lors de ses c

coucou je n'ai pas tout lu Courage à Sissi  Restez chez vous !  Si il vous faut impérativement sortir portez un masque ( j'en ai cousu un pour moi) et portez des gants. Éloignez vous de

Posted Images

Le Portugal va fermer ses écoles

Le gouvernement portugais a décidé de "renforcer" les restrictions pour freiner la propagation du nouveau coronavirus, notamment en fermant les écoles les lundi 30 novembre et 7 décembre, à la veille de jours fériés, a annoncé samedi le Premier ministre Antonio Costa.

Confronté à un nombre de nouvelles contaminations "extrêmement préoccupant", l’exécutif socialiste a fait le pari de diviser le pays en quatre zones, selon leur risque de propagation de l’épidémie, auxquelles correspondront à partir de mardi différents niveaux de restrictions.

La santé mentale des adolescents en danger

Crises suicidaires, d’angoisse, somatisation: la santé mentale d’un nombre croissant d’adolescents se dégrade en raison du covid-19 et du reconfinement, s’inquiète la professeure en pédopsychiatrie à Rennes Sylvie Tordjman.

"A Rennes, comparé à la même période en 2019, nous accueillons deux fois plus de jeunes patients aux urgences pédiatriques (moins de 16 ans, ndlr) pour des crises suicidaires, trois fois plus pour les troubles anxieux avec somatisation (des douleurs physiques inexpliquées), et quatre fois plus pour les troubles anorexiques." 

Un phénomène généralisé en France: "Des observations similaires ont été faites ailleurs en France par mes collègues, par exemple à l’hôpital (pédiatrique) Robert-Debré, à Paris, à Nantes et Limoges ou à Nice... [...] Pour nous, cette flambée est liée au reconfinement: les chiffres étaient stables ces derniers mois, par rapport à la même période de 2019, y compris en octobre."

Autre particularité de cette période: "Dans les tentatives de suicide, on relève des recours à la pendaison et à la défenestration anormalement élevés", note le Dr Tordjman.

La consommation d’anxiolytiques et de somnifères a explosé

L’incapacité de voir le bout du tunnel, la solitude, l’inquiétude au niveau professionnel. Le coronavirus, le confinement, et aussi le terrorisme qui continue de frapper, plongent de nombreux Français dans un profond mal-être: les syndromes dépressifs ont doublé en quelques semaines. Jeudi, le ministre de la Santé Olivier Véran a observé que la santé mentale s’était "significativement dégradée". Entre fin septembre et début novembre, le nombre de personnes dans un état dépressif a doublé, de 10 à 21% selon Santé publique France. Déjà lors du premier confinement et les mois qui ont suivi, la consommation d’anxiolytiques et de somnifères a augmenté, avec près de 1,6 million de traitements supplémentaires délivrés en 6 mois par rapport au niveau prévisible.

Etat d’urgence prolongé au Portugal

L’état d’urgence sanitaire en vigueur au Portugal depuis le 9 novembre a été prolongé vendredi, jusqu’au 8 décembre inclus, et devrait même s’étendre au-delà de cette date, alors que le gouvernement doit encore préciser les mesures qui s’appliqueront à partir de mardi.

Toronto et sa banlieue en "confinement" dès lundi

Le Canada connaît une "montée fulgurante des cas" de coronavirus et les Canadiens doivent se ressaisir rapidement, a prévenu vendredi le Premier ministre Justin Trudeau quelques heures après la publication de nouvelles projections alarmistes par les autorités sanitaires.

La plus grande ville du Canada, Toronto, et une grande partie de sa banlieue seront placées en "confinement" à partir de lundi en raison de l’aggravation de l’épidémie de Covid-19, a annoncé vendredi le Premier ministre de l’Ontario.

  • Thanks 1
Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, Emothion a dit :

La santé mentale des adolescents en danger

La consommation d’anxiolytiques et de somnifères a explosé

Sans surprise. L'homme n'est pas fait pour vivre en cage :3: Il faudrait au minimum un bon suivi psychologique pour les plus déprimés. Et supprimer les chaines de télés qui ressassent en boucle pour créer un climat anxiogène.

Les bonnes  nouvelles c'est moins vendeur :shifty:

  • Like 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Sissi a dit :

Les chiffres ne sont pas trop bon aujourd'hui, ça a réaugmenté au moins dans les départements les plus bas

Je ne sais pas ce qu'il en est par département mais dans l'ensemble c'est plutôt positif

 

 

 

Covid-19: près de 300 morts en 24h, la décrue se poursuit en réanimation

Alors que le pic de la seconde vague a sans doute été franchi, selon l'agence sanitaire qui a appelé vendredi les Français à rester vigilants, l'étau se desserre lentement sur l'hôpital.

 

Près de 300 malades du Covid-19 sont décédés au cours des dernières 24 heures, mais le nombre de patients en réanimation poursuit sa décrue pour le 5e jour consécutif, selon les statistiques officielles publiées samedi.

Les données de l'agence sanitaire Santé publique France (SpF) font état de 276 décès en l'espace de 24 heures dans les hôpitaux, contre 386 la veille, portant le nombre de décès liés au coronavirus à 48.518 depuis le début de l'épidémie en France.

Alors que le pic de la seconde vague a sans doute été franchi, selon l'agence sanitaire qui a appelé vendredi les Français à rester vigilants, l'étau se desserre lentement sur l'hôpital. Les services de réanimation étaient occupés par 4.493 patients du Covid samedi, dont 220 nouvelles admissions. Un chiffre qui continue de baisser pour le 5e jour consécutif. La veille, ces services comptaient 4.566 patients du Covid, dont 264 nouvelles admissions.

Au total, 31.365 personnes porteuses du virus étaient hospitalisées samedi (quelle que soit la gravité de leur état), contre 31.875 la veille.

Dans la même lignée, le taux de positivité des test (proportion du nombre de personnes positives par rapport au nombre total de personnes testées ) continue de baisser: 14,8% samedi contre 15% la veille .

A noter également du mieux du côté du nombre de nouveaux cas. Samedi, ce chiffre s'élevait à 17.881, contre près de 23.000 la veille.

  • Thanks 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, Skorpio a dit :

Je ne sais pas ce qu'il en est par département mais dans l'ensemble c'est plutôt positif

 

 

 

Covid-19: près de 300 morts en 24h, la décrue se poursuit en réanimation

Alors que le pic de la seconde vague a sans doute été franchi, selon l'agence sanitaire qui a appelé vendredi les Français à rester vigilants, l'étau se desserre lentement sur l'hôpital.

Par Le Figaro avec AFP
 

Près de 300 malades du Covid-19 sont décédés au cours des dernières 24 heures, mais le nombre de patients en réanimation poursuit sa décrue pour le 5e jour consécutif, selon les statistiques officielles publiées samedi.

Les données de l'agence sanitaire Santé publique France (SpF) font état de 276 décès en l'espace de 24 heures dans les hôpitaux, contre 386 la veille, portant le nombre de décès liés au coronavirus à 48.518 depuis le début de l'épidémie en France.

Alors que le pic de la seconde vague a sans doute été franchi, selon l'agence sanitaire qui a appelé vendredi les Français à rester vigilants, l'étau se desserre lentement sur l'hôpital. Les services de réanimation étaient occupés par 4.493 patients du Covid samedi, dont 220 nouvelles admissions. Un chiffre qui continue de baisser pour le 5e jour consécutif. La veille, ces services comptaient 4.566 patients du Covid, dont 264 nouvelles admissions.

Au total, 31.365 personnes porteuses du virus étaient hospitalisées samedi (quelle que soit la gravité de leur état), contre 31.875 la veille.

Dans la même lignée, le taux de positivité des test (proportion du nombre de personnes positives par rapport au nombre total de personnes testées ) continue de baisser: 14,8% samedi contre 15% la veille .

A noter également du mieux du côté du nombre de nouveaux cas. Samedi, ce chiffre s'élevait à 17.881, contre près de 23.000 la veille.

Parce que ça compare beaucoup (enfin là pas l'article) à la semaine dernière. Perso, je comparais aux chiffres d'hier, plus récents et je mentionnais uniquement les nouveaux cas. La méthode est normalement de comparer au J-7 mais quand l'ars donne les chiffres, elle compare au dernier bulletin donc 3 jours avant et pas celui de la semaine d'avant. 
En plus là avec des chiffres qui ont baissé très fortement, ça n'a pas de sens  à mon avis de comparer avec des chiffres aussi anciens.
Le fait que les plus bas remontent posent question car on est dans les effets du confinement... 
La laisse généralisée peut s'expliquer par des départements plus hauts qui continuent de baisser mais là où on est au minimum, il y a un phénomène de hausse à comprendre (même en Corse, pourtant une île)  

Edited by Sissi
Link to post
Share on other sites

En fait je pense qu'ils donnent sur 7 jours pour lisser les chiffres.

C'est à dire que chez nous, ce n'est pas J-7 qui est pris en compte mais la moyenne des 7 jours

 

Par exemple aujourd'hui :

Le nombre d’admissions à l’hôpital pour cause de Covid-19 continue aussi de diminuer, de -34 %, et s’établit désormais à 316,4 par jour en moyenne (entre le 15 novembre et le 21 novembre).

Le nombre de contaminations au Covid-19 en Belgique était de 4.165,6 cas quotidiens en moyenne, sur la période de référence du 12 au 18 novembre, soit une baisse de 21 % par rapport aux sept jours précédents,

Link to post
Share on other sites

Belgique : vive émotion après le suicide d'une barbière "non essentielle" de 24 ans

La jeune femme avait lancé son activité en août. Elle n'a pas supporté les difficultés liées au second confinement mis en place pour contrer la deuxième vague de la pandémie.

 

title-1606058254.jpg Photo Kenzo TRIBOUILLARD/AFP
 
 

Les abords de son local sont parsemés de bouquets, surtout des fleurs blanches: Alysson Jadin, une jeune entrepreneuse belge de 24 ans, s'est suicidée lundi 16 novembre.

Difficultés

Elle avait fait part à ses proches des difficultés qu'elle rencontrait, notamment financières, depuis le durcissement du confinement en Belgique. Son activité était jugée non essentielle par les autorités sanitaires.

title-1606058254.jpg Photo Kenzo TRIBOUILLARD/AFP

Ce drame émeut dépuis toute la Belgique. La jeune femme a été retrouvée morte, sans avoir laissé d'explication écrite, d'après les premiers éléments de l'enquête.

Second confinement

Mais dans son entourage, tout le monde a fait le lien entre les mesures sanitaires et son geste désespéré, dans un pays durement frappé par le coronavirus et contraint à un second confinement. 

title-1606058254.jpg Photo Kenzo TRIBOUILLARD/AFP

Interrogé jeudi au Parlement, le Premier ministre a évoqué "une personne qui voulait commencer son commerce avec plein d'ambitions, plein d'espoir" et "a été confrontée à une situation qui n'est pas de sa faute".

Un impact humain "supérieur"

Ce drame "nous a tous énormément touchés", "c'est clair que l'impact humain et psychologique de la deuxième vague (de la pandémie) est supérieur", a reconnu le Premier ministre.

title-1606058254.jpg Photo Kenzo TRIBOUILLARD/AFP

Coiffeuse au chômage, Alysson Jadin avait démarré son activité début août, et n'aurait pas supporté la fermeture imposée dans le cadre du deuxième confinement il y a trois semaines. Serge Schoonbroodt, client et ami d'Alysson, raconte que cette dernière lui avait dit s'inquiéter du confinement lors de leur dernière rencontre.

"Non essentielle"

"Quand Alysson a contacté les services qui devaient l'aider, on lui a répondu qu'elle était non essentielle... activité non essentielle", explique t-il.

title-1606058254.jpg Photo Kenzo TRIBOUILLARD/AFP

Et qu'elle n'était pas éligible aux aides: contrairement à ce qui est prévu en France pour une activité ouverte récemment, la jeune femme devait "justifier des paiements de charges sociales comparés à ceux de l'année précédente, ce qu'elle n'avait pas évidemment pas", enchaîne-t-il.

Un fonds pour les indépendants

Il veut désormais créer un "fonds Alysson" pour venir en aide aux indépendants étranglés financièrement et qui, comme Alysson, n'étaient pas en activité un an auparavant.

Link to post
Share on other sites

Je m’excuse mais en n’ouvre pas un salon pour tailler les barbes quand on sait qu’on est en pleine crise et que les salons de coiffure sont fermés.

Elle n’a pas de client, confinement oblige et elle se tape 3000€ de frais fixes par mois.

C’etait un manque évident de timings.

Elle aurait attendus avant d’ouvrir et on n’en serait pas là.

Pas la peine d’accuser le monde entier alors qu’elle était la principale responsable de sa situation.

  • Like 2
Link to post
Share on other sites
il y a 33 minutes, papou a dit :

Pas la peine d’accuser le monde entier alors qu’elle était la principale responsable de sa situation.

Je pense pareil. Je le disais dans les pages précédentes. Elle a peut-être pensé faire une bonne occasion en reprenant un commerce en déroute mais il devait y avoir une raison à ça. Et un barbier n'est pas non plus un truc de première nécessité ou les clients se précipitent en pleine pendémie .

 

C'est lourd la récup que font les gens avec le suicide de cette fille. Les tatoueurs, les perceurs  et les indépendants en général se plaignent. Si tous les travailleurs avaient autant d'aide qu'eux, ils seraient contents

 

Que dire de la cagnotte en ligne lancée par ses amis pour "sauver son rêve" :fie:

https://www.leetchi.com/c/sauvons-le-reve-dalysson

Une manière comme une autre de se faire offrir  un commerce. Je crois que les gens ont compris. 9 versements sur plusieurs jours :3:

  • Like 1
Link to post
Share on other sites

Je pense qu'on pense tous plus ou moins comme Papou. 

Généralement, il faut mieux "s'installer" avant de reprendre un commerce si ça reste dans le même domaine comme travailler comme salariée par exemple, ça permet de se faire sa clientèle. 

Puis dans mes études, une partie en commerce, on m'a toujours appris à faire une enquête sur les possibilités, le type de clientèle susceptible de venir, etc. Je ne sais pas si elle l'a fait à cause des différents soucis. 

Edited by Sissi
  • Like 1
Link to post
Share on other sites
il y a 47 minutes, papou a dit :

Question : toi aurais tu ouvert un salon à ce moment où aurais tu attendu un moment.

je ne sais pas quand elle a achetée/signée l achat, sinon , oui elle a ouvert comme les autres, puis obligé de fermer. Demande d aide financière refusée.

Link to post
Share on other sites
Citation

Demande d aide financière refusée.

Est-ce bien vrai ?

 

Et puis , il faut se renseigner aussi quand on est dans le cas :

 

... Le ministre des Indépendants et des PME tient à rappeler que tout indépendant victime d’une mise à l’arrêt de ses activités par une décision d’une autorité publique a bien accès aux aides du double droit passerelle de crise. Cela vaut également pour les starters....  david-clarinval-rappelle-les-aides-accessibles-aux-starters-les-independants-ne

 

Je me pose une question : si son commerce n'avait pas marché en temps normal, qu'aurait-elle fait ? :5:

  • Like 1
Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, Skorpio a dit :

Et puis , il faut se renseigner aussi

ce n était pas le cas pour les trop récents et le ministre veut désormais créer un "fonds Alysson" pour venir en aide aux indépendants étranglés financièrement et qui, comme Alysson, n'étaient pas en activité un an auparavant.

Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Skorpio a dit :

Je me pose la question aussi : si son commerce n'avait pas marché en temps normal, qu'aurait-elle fait ? :5:

Bonne question. D'ailleurs, l'autre jour, je parlais des finances qu'elle a mis dans son commerce mais justement, il y a différents types de statuts pour se protéger un minimum 

Elle était conseillée par une comptable donc j'espère qu'on lui avait parlé des statuts. Ce n'est pas évident toujours qu'une personne sache les différences et tout :5: 

Link to post
Share on other sites

Je l'ai déjà dit il y a quelques jours! Un lancement d'entreprise dans un secteur qui est déjà très "secondaire" sachant que le virus tournait comme un vautour au-dessus de nos têtes et qu'un reconfinement était déjà plus que prévisible, c'est là le suicide en soi!

 

Pas d'analyse préablable, pas d'informations prises avant de se lancer sur les aides possibles au cas où, pas de réserve de capital pour subvenir à ses besoins les premiers temps (et on ne parle pas de 2 ou 3 mois)..........  c'est de la folie avant l'heure!

 

Pour moi un cas d'une jeune fille quelque peu irréflêchie et surtout pas conseillée ni soutenue par ses proches qui auraient dû l'empêcher de se lancer dans de telles conditions!

Le reste est de la récupération! C'est abominable de tirer profit de la mort d'une jeune femme pour faire valoir sa propre cause auprès des autorités (ceux qui sont entrepreneurs avisés savent ce à quoi ils ont droit en ce moment s'ils doivent fermer temporairement leur porte aux clients).

Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, Serge a dit :

pas conseillée ni soutenue par ses proches

peut être qu ils lui ont conseillés de ne pas acheter, mais qu elle s est obstinée. Au chômage, elle a voulue s en sortir en étant à son compte. Malheureusement pas à la bonne période. Ce virus et ses conséquences diverses.

Link to post
Share on other sites
il y a 9 minutes, Emothion a dit :

ce n était pas le cas pour les trop récents et le ministre veut désormais créer un "fonds Alysson" pour venir en aide aux indépendants étranglés financièrement et qui, comme Alysson, n'étaient pas en activité un an auparavant.

Pourtant je lis :

 

Le terrible drame humain survenu en début de semaine passée à Liège, où une jeune indépendante a mis fin à ses jours, ne laisse personne indifférent. Il reste néanmoins primordial que les bonnes informations continuent à être données à tous les indépendants qui pourraient se retrouver dans la même situation de détresse que cette jeune femme.

Dans ce contexte humainement très difficile, le ministre des Indépendants et des PME David Clarinval souhaite clarifier certaines informations qui ont été données ce dimanche midi en télévision et pourraient être source d’ambiguïté.

 

Il rappelle que, sur le plan économique, les starters indépendants comme Alysson bénéficient bien des mesures temporaires de droit passerelle de crise mises en place par le gouvernement fédéral pour faire face aux difficultés liées à la crise du COVID-19. Les starters qui ont été contraints d’arrêter totalement leur activité à partir du 1er novembre 2020 ont donc droit, comme les autres indépendants dans le même cas, au droit passerelle double. Il en va de même pour le droit passerelle de soutien à la reprise.

 

David Clarinval rappellera cela à chaque indépendant dans un proche avenir au travers d’une lettre qui leur parviendra via leur caisse d’assurances sociales.

 

En attendant, le ministre rappelle que, s’ils sont en situation de détresse, les indépendants ne doivent jamais hésiter à solliciter de l’aide. Tant les caisses d’assurances sociales – en tant que contact de première ligne – que l’INASTI font en effet, depuis le début de la crise, le maximum pour être à l’écoute des indépendants et les aider à traverser au mieux cette période particulièrement difficile.

 

 

Par contre je lis aussi :  "Alysson Jadin, jeune indépendante de 24 ans, s’est donné la mort lundi à Liège. Suite à sa disparition, un de ses anciens clients a lancé un projet de fonds solidaire. Celui-ci aura pour objectif d’aider les indépendants en difficulté, comme Alysson. Il pourrait même porter son nom. https://lameuse.sudinfo.be/690380/article/2020-11-19/un-projet-de-fonds-solidaire-alysson-pour-aider-les-independants-dans-le-besoin

C'est ce Client qui fait la collecte ? :3:

  • Confused 1
Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Emothion a dit :

peut être qu ils lui ont conseillés de ne pas acheter, mais qu elle s est obstinée. Au chômage, elle a voulue s en sortir en étant à son compte. Malheureusement pas à la bonne période. Ce virus et ses conséquences diverses.

Le virus est la moindre cause dans cette histoire!  En temps normal, tu ne peux pas t'attendre à faire du bénèfice dans les premiers mois et tu as besoin d'une couverture financière bien planifiée!

  • Like 1
Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Serge a dit :

En temps normal, tu ne peux pas t'attendre à faire du bénèfice dans les premiers mois et tu as besoin d'une couverture financière bien planifiée!

Souvent dans un commerce, si on n'est pas prévoyant, c'est la deuxième année la plus difficile. Quand l'argent rentre dans les premiers mois, on croit que c'est tout bénef, on fait les riches et  quand vient la feuille d'impôts, on est le bec dans l'eau :laugh:

  • Like 1
Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.




×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.